mercredi 14 mars 2018




Tristesse d’ange  



Avoir un cœur d’ange c’est beau, être un ange incarné, c’est magnifique.
Etre une fleur à cinq pétales.
Avoir un cœur d’ange, c’est beau, être un ange incarné, c’est douloureux.
Quand je ne suis qu’un courant d’air, une brève présence, un presque rien,
Pour celles qui m’étaient attachées.

Un ange, souffre-t-il ?
Pleure-t-il ?
Ressent-il l’absence, le manque ?
L’abandon des uns, la trahison des autres ?
Est-ce par son incarnation
Qu’il ressent l’effet néfaste de la comparaison ?

Pourtant il est unique, comme tout être,
juste un peu plus incompris
peut-être un peu plus complexe
Et il attend…..
Les mains tendues, le cœur plein de larmes
et d’interrogations.



Inlassablement, il attend
Et comme il est bonté et pardon
par nature,
et que pour lui aussi le temps passe,
plus lentement peut-être,
il oublie la raison même de son attente
la joie primaire précédant la déception
et ne perçoit plus que  l’ Infime Vibration
qui le préserve.
Juste un souffle.
De cette amitié que certains nomment
à tort parfois, amour inconditionnel.



2 commentaires:

  1. Un ange incarné garde son coeur, son âme pure et intacte. Il ne fait aucune concession à la bassesse, à la laideur, à la facilité.
    Il attire à lui ceux qui aspirent à cette beauté d'âme , il effraie ceux qui refusent de vivre à hauteur d'âme
    Et il est si rare, si exceptionnel que certaines personnes ne le comprennent que lentement, avec des allers et des retours...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, nous nous comprenons parfaitement, là! Merci pour ta réponse qui diminue un peu mon irritation et augmente ma compassion (au sens zen). Elle me donnera peut-être la force et la patience de tenir la porte ouverte..

    RépondreSupprimer